Comment réussir un projet informatique ?

Projet informatique

De nos jours, les entreprises utilisent de plus en plus l’informatique pour répondre aux besoins de leurs clients. Aussi, afin qu’elles puissent les satisfaire au mieux, elles ont besoin d’augmenter le nombre de projets informatiques, tout en s’assurant de leur réussite. Pour y parvenir, elles font appel, entre autres, à un Product Owner. Ce dernier est le responsable du projet et supervise son avancement. Découvrez les différentes étapes à suivre pour la réussite d’un projet informatique.

Définir le projet informatique

Dans cette première étape de gestion informatique, il faut bien définir le type de projet à mettre en œuvre. Il peut s’agir d’un projet de mise en place d’un service informatique, de développement d’un logiciel ou d’une application informatique.

Après cela, on détermine les objectifs à atteindre : en termes de qualité et/ou quantité de production, de délai à respecter, ou encore de public à viser. Comme pour le cas d’un projet classique, l’objectif devrait être bien spécifié, mesurable, atteignable, et réalisable dans le temps.

Puis, il ne reste plus qu’à recruter du personnel pour constituer une équipe. Dans un projet informatique, celle-ci est composée au minimum de trois techniciens : le Product Owner, le développeur et le testeur. Le trio formé est souvent appelé « équipe agile ». Mais dans certains cas, il est également nécessaire d’ajouter à l’équipe un Scrum master. Pour plus d’infos, visitez le site www.all4test.fr.

Respecter le cahier de charges fonctionnel

La réussite d’un projet informatique dépend essentiellement de la coordination des activités du Product Owner, du développeur et du testeur. Pour que cette synchronisation soit effective entre les trois acteurs essentiels du projet, il suffit de respecter le cahier de charges fonctionnel (cas d’un projet à réaliser pour le compte d’un tiers) ou le cahier des spécifications (cas d’un produit informatique à développer pour le compte interne de l’entreprise). Rédigé par le Product owner, c’est un document qui relate l’objectif du projet et les activités à réaliser. Celui-ci devrait être l’interlocuteur entre le client et la société. À cet effet, il est appelé à fournir une description de l’application ou du logiciel demandé par le client. Il devra ensuite donner une spécification technique plus détaillée. À partir de cette dernière, il sera en mesure d’attribuer des tâches à chacun des autres membres de l’équipe.

Le développeur, quant à lui, est tenu de suivre à la lettre les consignes de travail données par l’initiateur de projet. Ce qui ne l’empêche pas d’apporter des idées d’amélioration du produit demandé.

Et il est attendu du testeur qu’il réalise le Product owner test logiciel conformément aux critères d’acceptation établis. Appelés également conditions d’acceptation, ces derniers sont constitués de plusieurs points à vérifier lors de la validation finale du produit. Si toutes les conditions sont remplies, il sera fort probable que le client soit entièrement satisfait.

Privilégier la communication interne

Aussi bien durant la phase d’initiation que la mise en œuvre du projet, il faut toujours qu’il y ait une bonne communication entre chaque membre de l’équipe. En l’absence de toute forme de dialogue, la compréhension de l’objectif et des activités proposées par le Product owner peut être compromise. Ce qui engendre non seulement une perte de temps et d’argent, mais surtout un échec du projet ; et à la longue, une image ternie de la société.

En tant que premier responsable, le Product owner devrait alors organiser de temps en temps des réunions techniques. Ceci, afin de connaître l’état d’avancement du projet, ainsi que les éventuels problèmes ou blocages dans la mise en œuvre des activités. De leurs côtés, le développeur et le testeur devraient avoir l’habitude de signaler directement le Product Owner en cas de difficultés rencontrées et également dans le cas où de nouvelles idées innovantes surgissent de leur esprit.

Pour s’assurer que la communication passe entre les acteurs, il est aussi important de définir ensemble les vocabulaires et jargons à utiliser. En informatique, un terme peut avoir plusieurs sens différents en fonction du domaine concerné.

Impliquer tout le personnel

Durant toutes les phases du projet, il faut toujours impliquer tous les membres du personnel. Lors de la spécification technique du produit, par exemple, le Product owner devrait consulter au moins le développeur. En effet, les années d’expérience dont ce dernier dispose lui permettent de mieux déceler dans les moindres détails toutes les tâches devant être réalisées. En outre, le testeur peut aussi émettre son avis étant donné sa capacité à anticiper les éventuelles failles.

Au moment de l’établissement des critères d’acceptation, le Product owner devrait collaborer avec le testeur. Les propositions formulées par l’initiateur de projet, à lui seul, peuvent être incomplètes. En plus, elles risquent d’être incomprises par le testeur au point de compromettre la validation finale du produit.

Et même durant la négociation et la vente du produit, il vaut mieux être à trois pour réussir à convaincre le client. Effectivement, certains arguments techniques peuvent échapper au Product owner si jamais, il décidait d’agir seul. Au moins, il devrait faire part de ce qu’il projette d’inclure dans le contrat de prestation. Ce, en vue de demander les avis et commentaires des autres.

Marketing de contenu : l’importance de la qualité de la rédaction
Pourquoi investir dans le Marketing Digital ?